LE BANGLADAIS PINAKI BHATTACHARYA, SEUL FACE À FACEBOOK

Le militant pour les droits de l’homme, réfugié politique en France, a vu son compte désactivé par la multinationale américaine.

C’est le combat d’un homme seul contre des trolls et un géant de l’Internet. Pinaki Bhattacharya, 53 ans, est médecin de formation et patron d’une entreprise de produits pharmaceutiques au Bangladesh. Mais il est aussi un écrivain et blogueur très critique du gouvernement de Sheikh Hasina, qui s’est maintenue au pouvoir en 2018 à l’issue d’élections entachées de graves soupçons de fraudes. Sur Internet, il dénonce sans relâche la corruption, les disparitions forcées, les exécutions extrajudiciaires dans un Bangladesh en pleine dérive autoritaire. Ses posts sur Facebook, où son compte «69pinaki69» affiche 230 000 abonnés, agacent prodigieusement le pouvoir. Ou plutôt l’agaçaient. Car le 21 juillet, la multinationale américaine a désactivé son profil sans crier gare. «J’ai perdu mon principal moyen de communication avec mes lecteurs, mes soutiens, mes amis», raconte Pinaki Bhattacharya, réfugié politique en France depuis 2019, et dont le dernier livre est en cours d’impression en Angleterre.

To read the full news, click here.

Share

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Feeling social? comment with facebook here!

Subscribe to
Newsletter